top of page
  • Photo du rédacteurDÉCLIC

Marche de Lutterbach du samedi 24 Février 2024

Dernière mise à jour : 28 févr.

4 marcheurs - 5 étaient annoncés



La perturbation de la veille a saupoudré les sommets de neige mais nous laisse un beau ciel bleu malgré quelques nuages. Les démarches à l’accueil vont être quelque peu laborieuses : sur 5 marcheurs, seuls 4 sont sortis et il faudra presque une heure pour récupérer les paniers repas.



Après une vingtaine de minutes en voiture, nous arrivons à « la belle escale » à Eteimbes. Si l’établissement semble fermé, un chapiteau ouvert au bord de l’étang nous permet de distribuer le matériel aux marcheurs, de prendre le café et de faire le briefing de début de marche ; l’occasion de faire connaissance avec P. et H. qui nous rejoignent pour la première fois. L’itinéraire du jour ne présente pas de difficultés : 13km sur un terrain plutôt plat mais que les pluies des deux derniers jours ont rendu boueux et donc glissant. C’est Jean Michel qui va en faire les frais en perdant l’équilibre, tête la première, sur une petite passerelle enjambant un fossé. Heureusement, plus de peur que de mal ; un brin de toilette pour nettoyer la boue et nous voilà repartis.



Le chemin nous fait traverser la RN83 puis enjamber l’autoroute ; l’occasion de saluer les camions qui passent et nous klaxonnent. Nous arrivons avec un peu de retard au couvent de Bellemagny où les sœurs nous attendent avec impatience. Elles nous ont cuisiné une bonne soupe de légumes ainsi que deux cakes aux pommes encore tièdes. Nous agrémentons le tout des paniers repas tant attendus le matin et de quelques autres victuailles sorties du sac des accompagnateurs. Le café est l’occasion du temps de parole. Une employée du couvent, qui nous entend discuter, nous interpelle : nous sommes comme des arbres : certains vont pousser dans de la bonne terre et d’autres dans des conditions plus difficiles mais chaque arbre, quelque soit l’endroit où il tente de pousser, va chercher à s’élever.



Nous reprenons la route vers 14h, la tête au soleil et les pieds dans la boue. Nous enjambons une seconde fois l’autoroute, avec les mêmes gestes amicaux que le matin. Retour aux voitures puis à Lutterbach pour aller au CINE. Pas de blockbuster à l’affiche, le Centre d’Initiation à la Nature et à l’Environnement ne nous propose en effet que des tisanes. Nous nous installons autour d’une table pour partager thé, café, gâteaux et échanger. Ce temps de parole, un peu plus improvisé qu’à midi, permet d’échanger sur le sens de la détention (punition vs réinsertion) et sur les étiquettes qu’on se colle ou que nous colle la société. Retour au centre à 18h15.



 


Muriel

13 vues

Comments


bottom of page