top of page
  • Photo du rédacteurDÉCLIC

Marche Oermingen du Samedi 13 Mai 2023

Comme souvent nous avons de la chance avec la météo, la journée était annoncée maussade, voir pluvieuse, mais nous avons finalement le soleil qui perce à travers les nuages. Comme d’habitude nous récupérons les marcheurs au centre de détention puis nous filons vers notre départ : La Petite-Pierre. Cette fois-ci nous avons 4 nouveaux avec nous qui n’ont jamais marché avec DECLIC, de notre côté nous sommes 3 accompagnateurs : Alain, Fernand et moi-même.

À peine arrivé au niveau du parking du château nous nous équipons puis nous prenons le traditionnel petit-déjeuner directement à une table de pique-nique proche. Entre le café et les viennoiseries Alain en profite pour raconter l’historique de l’association et le principe des marches. Nous en profitons également pour nous présenter et faire connaissances de nos nouveaux marcheurs : A, T, Q et S, et leur présenter el parcours. A. est polonais et même s’il comprend bien et parle un peu le français c’est plus simple pour lui en anglais.

Nous nous mettons ensuite en route vers l’Auberge d’Imsthal, mais avant il faut s’arrêter pour acheter des bouteilles d’eau supplémentaires, l’administration pénitentiaire n’en a pas prévue assez pour le groupe. En chemin un motard s’arrête sur le bords de la route pour nous demander son chemin, que nous lui indiquons avec plaisir. Après la descente nous arrivons à un enclos où des espèces de chevreuil sont en élevage, nous n’arrivons pas à les identifier avec certitude. Nous arrivons finalement à l’auberge et en profitons pour faire une pause boisson et admirer les poissons de l’étang, la météo est vraiment idéale.

Nous repartons ensuite pour reprendre de l’altitude dans le massif, nous passons dans des forêt magnifiques mais dont les stigmates de la sécheresse se font quand même sentir. Nous discutons bien avec les Français, un peu moins avec A. qui écoute principalement. Nous arrivons en haut du chemin sur une ancienne cabane de chasse qui a été restaurée, nous bifurquons ensuite pour aller au bien nommé Saut du chien. Là la vue est splendide et les marcheurs sont assez étonné par la beauté du lieu. Il est un peu tôt mais nous décidons de profiter du coin pour prendre notre pause repas, surtout que S. a très faim.

Lors de la pause nous constatons que certaines branches d’arbres semblent remplies de quelque chose. En nous approchant nous constatons que ce sont des hannetons qui boulottent les feuilles des arbres. Il y en vraiment beaucoup dans ce coin est c’est très impressionnant de voir autant des ces insectes dont la population avait pas mal régressé avant ! Fernand nous explique que ces insectes peuvent être un fléau par moment et que leur population est cyclique.

Après la pause nous repartons le long des chemins, en marchant je discute un peu avec A. qui me raconte sont parcours. Il m’explique que depuis 2021 et la détention il a perdu 30kg en faisant du sport, qu’au début il n’arrivait pas à faire 1mn de course et que désormais il cours 5km plusieurs fois par semaine. Finalement en détention il a le temps de pratiquer le sport qu’il ne peut pas faire faire en dehors à cause du travail. En revanche avec la distance c’est assez compliqué pour sa famille de venir le voir. Nous arrivons finalement à un autre point de vue intéressant, les marcheurs expliquent qu’ils ne pensaient pas qu’il y avait des endroits comme cela en Alsace.

Nous faisons une pause rapide le temps de constater que des hannetons sont également présents en nombre ici pour manger les feuilles. Sur le retour nous trouvons comme la dernière fois un orvet apeuré parmi les feuilles au sol. Le long de la corniche nous trouvons un autre point de vue intéressant et nous en profitons pour faire une pause un peu plus longue, le temps de constater qu’ici aussi des hannetons ont élus domicile. En continuant le long du chemin découverte de Loosthal nous arrivons au GORNA (Groupement Ornithologique du Refuge Nord-Alsace). Alain nous explique que ce refuge sert à récupérer les oiseaux blessés avant de les remettre en forme et les relâcher. Nous prenons le temps de faire le tour de leur installations et ainsi de voir un couple de cigones.

Pour la dernière partie du trajet nous pressons un peu le pas pour ne pas être en retard, nous repassons rapidement devant l’auberge d’Imsthal avant d’attaquer la montée vers La Petite-Pierre. La pente est rude mais finalement nous grimpons plus rapidement que prévu et nous arrivons au parking dans les temps. Le temps de se changer et de ranger les affaires puis nous repartons vers la prison. La journée a été bien remplie et les gars semblent bien fatigués de la marche, ils dormiront bien ce soir.










16 vues
bottom of page