• DÉCLIC

11 Janvier 2020 - Ensisheim - (Étang Belle Escale à Bellemagny)

8h.…c’est le début d’une nouvelle journée de rencontre. Dominique, Jean Michel, Jean Philippe, Michel, Marie Thérèse, Jeanine et Anne L se retrouvent pour accueillir les 6 marcheurs, déjà prêts à sortir, les bras chargés de victuailles qui, cette fois-ci, sont bien adaptées...

Nous rejoignons le point de départ…et commençons par la collation d'usage, au bord d’un étang. Tour de présentation qui nous permet de faire la connaissance de Denis nouveau marcheur. L’air est encore vif, l’ambiance est déjà chaleureuse.

Faible dénivelé pour cette journée, paysage plutôt forestier, avec de belles vues sur les Vosges et une apparition bienvenue du soleil !

Pour le déjeuner nous sommes prévus chez les sœurs du couvent de Bellemagny (congrégation de bénédictines adoratrices, fondée en 1851 par l’abbé Joseph Faller) Le chemin de Compostelle y passe et chaque année. 200 à 300 pèlerins s’y arrêtent pour une ou deux nuits.

Vers midi, nous traversons la cour du couvent, saluons deux jeunes guides scoutes qui balaient une allée, et sommes accueillis chaleureusement par une première hôtesse qui nous introduit dans une vaste salle à manger lumineuse. Un joli couvert et une bonne soupe nous attendent.

Nous finissons le repas par les galettes apportées par Dominique, qui nous font apprécier une fois de plus l’excellente boulangerie d’Ensisheim. Vivent les rois !

Puis, au café, arrivée de la sœur supérieure qui se présente : elle est allemande, a plus de 80 ans et est religieuse depuis 50 ans. Sa disponibilité et la sérénité qui accompagnent ses réponses aux nombreuses questions qui fusent, nous touchent. Il est question de vocation, de fête et de danse au rythme des chants malgaches, de punition, de réparation (et oui, la vie en communauté même dans un couvent, peut comporter des accrocs...) , de libre arbitre...et la comparaison prison / couvent vient alors à l’esprit..

Le groupe de paroles qui s’en suit apporte son lot de témoignages, comme sur ce qui est vécu dans les marches DECLIC ou comme le partage de l’état d’esprit de deux marcheurs dont la sortie est éminente.

Puis, notre première hôtesse nous donne rendez-vous dans la cour juste avant notre départ. Elle prend la parole devant tous, a des mots aussi touchants qu’encourageants : « ne laissez pas les autres vous mettre des étiquettes... Quittez tout ce qui vous entrave comme vos addictions...gravissez l’échelle de l’espérance... »

Et nous repartons, dans les chemins boueux...

La journée se termine, un dernier café vite avalé, nous reprenons la route puis nous nous regroupons devant la prison pour remercier Didier, dont c’était la dernière sortie, de sa présence sur les marches pendant 19 mois, et lui souhaiter une belle suite dans sa nouvelle page blanche à écrire...

Nous nous quittons, heureux de cette belle journée ensemble.

©2019 par DECLIC Alsace. Créé avec Wix.com