ent quisommesnous
 
              

DECLIC est une association née en mai 2007 à l'initiative d'un petit groupe d'hommes et de femmes d'horizons professionnel et social différents qui propose des marches au long cours à des personnes incarcérées en fin de peine.

Déclic s'est inspiré d'une expérience menée à Besançon à partir de 2001.

L'idée initiale est de permettre à des détenus qui s'approchent de la sortie de prison de vivre une transition entre la vie carcérale et le retour à la liberté. Autour d'une marche de 700 à 800 km sur un mois d'été à raison de 20 à 30 km par jour, il leur est proposé un nouvel apprentissage à la vie sociale, des temps de découverte, de partage et d'écoute avec des personnes extérieures au monde carcéral.

L'accompagnement de cette marche est assuré exclusivement par des bénévoles de l'association DECLIC qui partagent avec les détenus marcheurs les difficultés du parcours, les difficultés relationnelles et les travaux collectifs de la vie en groupe. Le rôle de ces accompagnateurs, au-delà de la responsabilité organisationnelle et légale, est d'être à l'écoute, sans préjugés mais sans naïveté.

La marche peut être pour les détenus marcheurs l'occasion d'une prise de conscience de leur vie d'avant et d'après la prison au moment où s'éloigne le lieu de l'enfermement et où approche l'échéance du retour à la vie normale.

Les détenus issus des centres pénitentiaires d'Alsace sont confiés par la justice. Ce sont tous des personnes qui acceptent volontairement d'entreprendre cette démarche d'insertion et de relever ce défi humain et physique.

Au terme de la marche, ils ne retournent pas en prison. Ils recouvrent la liberté ou peuvent bénéficier d'un nouvel aménagement de peine ou d'une libération conditionnelle.

Depuis janvier 2010, DECLIC organise, en partenariat avec tous les acteurs de la pénitentiaire et de la justice, des marches à la journée sur les établissements pénitenciers des régions Alsace, Lorraine.

Une marche mensuelle est proposée au centre de détention d'Oermingen, à la maison d'arrêt de Strasbourg et à la maison centrale d'Ensisheim.

Depuis l'automne 2013, nous sommes également présent à Mulhouse pour les personnes qui ne sont plus en détention mais en liberation conditionnelle, en semi-liberté, sous bracelet électronique ou sous contrôle judiciaire.

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates